Dennis Rodman, parcours du roi du rebond

2013_dennis_rodman.jpg

Crazy Dennis ? oh que oui…

Dennis Keith Rodman… un extraterrestre dans le monde de la NBA. Un des rares joueurs qui a su se hisser au sommet et dominer autrement qu’en marquant des paniers. Du haut de son modeste 1m98, Rodman paraissait bien petit pour un intérieur NBA. Pourtant, face aux autres ailiers forts et pivots qui lui rendaient parfois plus de 15 cm, « The Worm » a su creuser son trou !

  • AVANT LA NBA
Enfant, Dennis ne jouait pas au basket-ball. Dès qu’il fut en âge de le faire, il travailla pour nourrir sa famille en accumulant les petits jobs. Ce n’est qu’à 20 ans qu’il se lance dans le basket, après avoir tenté et réussi un dunk pour la première fois.  Il se fait ensuite remarquer dans la National Association of Intercollegiate Athletics  (NAIA) qu’il domine de la tête et des épaules avec des moyennes dantesques. Rodman est trop fort pour cette ligue mineure, il s’inscrit à la draft NBA en 1986 et est choisi par les Detroit Pistons en 27° Pick.
  • STYLE
Si en NAIA, Dennis scorait plus de 20pts par matchs, il en était tout autre en NBA… Un problème ? Oh non puisqu’il n’a jamais essayé d’être un scoreur. L’ailier a remarqué très tôt que ses pairs étaient tous obnubilés par une seule idée, marquer…. Peut-être à cause de son légendaire esprit de contradiction, Rodman a décidé dès lors de se faire remarquer autrement. Grâce au travail de l’ombre. La défense, les interceptions, les contres, les sauvetages de ballons en tous genres et surtout… le rebond ! Un art qu’il maîtrisait mieux que quiconque avec 13 rbds par match en carrière et 7 saisons consécutives au sommet du classement des rebondeurs dont 3 à plus de 17 rebonds par match !
Rodman pouvait aussi défendre sur n’importe quel joueur, quel que soit son poste. Il fut sacré meilleur défenseur de l’année en 90 et en 91.
Malgré son jeu très efficace, c’est son apparence et son tempérament qui l’ont rendu célèbre. Tatoué de partout, les cheveux colorés différemment à chaque match et du vernis sur les ongles… Adepte de trashtalking, des coups de coude et ne manquant pas la moindre occasion de faire une déclaration choc, Rodman enflammait la ligue bien avant Allen Iverson ou Metta World Peace.
  • CARRIÈRE
Aux Pistons, Rodman faisait partie des Bad Boys aux côtés de Joe DumarsBil Laimbeer, Isiah Thomas et Rick Mahorn. L’équipe réputée pour sa défense plus que « litigieuse » écrasa tout sur son passage pendant deux ans, y compris les Bulls de Michael Jordan et Scottie Pippen. Deux bagues de champions NBA  (89 et 90) que Rodman aura obtenu bien avant sa majesté.
Il rejoindra ensuite les Spurs où il formera une raquette ultra complémentaire avec David Robinson. Pendant que l’Amiral se concentrait sur le scoring, « Le ver » gobait des rebonds en pagaille ! C’est à cette époque que Dennis a commencé à se teindre les cheveux. L’extravagance de Rodman voit le jour et la star se met même à rater des entraînements. Finalement, Dennis quittera San Antonio en 95 après une finale de conférence perdue contre les futurs champions, les Houston Rockets. En partant, il ne manquera pas d’insister sur l’impuissance de Robinson face àAkeem Olajuwon tout au long de la série.
Les Spurs bradent alors Rodman aux Bulls contre Will Perdue… Jordan est de retour, il faut un grand rebondeur pour pallier le départ d’Horace Grant depuis le dernier thee-peat. Chicago hésitait suite aux nombreux problèmes extra sportifs de Rodman et du fait qu’il ne soit plus tout jeune. Mais sa majesté Jordan a du flair :

« Je me fiche qu’il se teigne les cheveux ou qu’il mette du vernis à ongles. C’est le meilleur rebondeur de la ligue et il défend dur chaque soir ! »

La suite est connue, Pip’, Rod et MJ finissent dans le meilleur 5 défensif en 96, même année où ils obtiennent le record inapproché de 72 victoires en saison régulière ! Surtout, Rodman permet aux Bulls de décrocher leur second triplé !
Il tentera de continuer l’aventure en 99 aux Lakers avec les jeunes Kobe Bryant et Shaquille O’Neal. Mais une embrouille avec Kurt Rambis lui fera quitter la Californie pour finir à Dallas. Décidément forte tête, il quitte les Mavs et la NBA après une énième dispute avec Mark Cuban.
  • APRÈS CARRIÈRE
Rodman s’est essayé à toutes sortes d’activités après sa carrière de basketteur. Rodzilla est devenu catcheur pendant un petit laps de temps. Il a rejoint la faction « New World Order » au sein de l’ancienne fédération de catch de la WcW. Aux côtés de Hulk Hogan, il a affronté Diamond Dallas Page et un autre ancien NBAers… Karl Malone !

Rodman s’est aussi laissé aller à participer à de nombreuses émissions de télé-réalité comme dans la série « Geek to freak » où il tentait de relooker des « ringards ».

Il a même joué dans quelques bouses cinématographiques dont Double Team avec Jean-Claude Van Damme

  • ANECDOTES
Dennis a eu une aventure avec Madonna à l’époque où il jouait à San Antonio.
Il s’est aussi marié avec Carmen Electra… et c’est lui qui portait la robe de mariée…
Un soir, on l’a retrouvé sur le parking des Pistons, enfermé dans sa voiture avec un fusil… Il affirme avoir tué l’ancien Dennis Rodman ce soir là…
La NBA interdisait les numéros supérieurs à 90… Rodman a donc choisi le 91 aux Bulls… Son N°10 étant retiré, il a pris le 91 (9+1=10) et en a profité pour faire un clin d’œil aux n° d’urgence des States (911)… tant pis pour les amendes…
Rodman affirme que s’il l’avait voulu, il aurait pu scorer 15pts par matchs en NBA… il n’a pourtant dépassé les 10 pts qu’une seule saison (11,6 en 87-88).
Les Pistons ont retiré son n°10 en 2011 et Dennis Rodman a intégré le Hall of fame de la NBA.
Seul Wilt Chamberlain possède plus de titres de meilleurs rebondeurs.  Personne ne s’est approché depuis de ses moyennes de 18 rebonds lors des années 90. Dennis reste le champion en la matière avec quinze centimètres de moins que ses principaux concurrents !(source)

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *